Dani Hatakka 1 Imago

Le joueur finlandais Dani Hatakka cumule trois « emplois »

22 juillet 2021
• Dani Hatakka (FC Honka) est le nouveau président du syndicat finlandais des joueurs JPY
• Il rédige également un mémoire dans le cadre de ses études à la FIFPRO Online Academy
• Pour lui, il n'est pas simple de combiner ces trois activités, mais c'est une expérience inestimable

Dani Hatakka mène de front sa carrière de footballeur professionnel, ses études à l'Académie FIFPRO Online et son rôle de président du comité directeur du syndicat des joueurs finlandais JPY.

Après trois ans au sein du comité, le défenseur du FC Honka a été promu au poste de président en mai, un mandat qu'il remplira tout en rédigeant son mémoire de licence et en tentant de se qualifier pour la toute première UEFA Europa Conference League.

Bien que le jeune homme de 27 ans admette avoir un programme chargé, il maintient qu'un emploi du temps organisé lui permet d'équilibrer aisément sa vie à tous égards et de s'intéresser à tout en dehors du terrain sans que cela n’affecte ses performances.

« Dans le football, vous abordez chaque match en essayant de donner le meilleur de vous-même, en vous investissant à 100 % à l'entraînement et en vous préparant à tout ce qui peut vous arriver. J'essaie aussi d'appliquer cette philosophie dans mes responsabilités en dehors du football, qu'il s'agisse de me renseigner au mieux pour une prochaine réunion du comité directeur ou de connaître parfaitement un sujet avant de passer un examen.

FC Honka Web

J'ai fait quelques tentatives de formation en dehors du football, et j'ai suivi des cours à l'Open University - qui étaient très bien, mais dans ma vie de footballeur, j'ai déménagé dans différentes villes, et il était difficile de reprendre mes études d'un club à l'autre, donc je n'ai pas vraiment progressé sur le plan universitaire.

Il y a environ trois ans, le JPY m'a fait découvrir la FIFPRO Online Academy, qui répondait parfaitement à mes besoins puisque je pouvais travailler pour obtenir mon diplôme quand et où je le voulais. Je suis actuellement en troisième année de Management du Sport au University College of Northern Denmark.

Au moment où j'ai commencé à fréquenter la FIFPRO Online Academy, on m'a demandé de me joindre au comité du syndicat JPY. J'étais membre du syndicat depuis mes débuts en tant que joueur professionnel à l'âge de 17 ans. Depuis, j'ai approfondi mes connaissances en dehors du terrain et j'ai toujours eu envie d'apprendre et de me rendre utile de toutes les manières possibles. J'ai donc été ravi lorsqu'on m'a proposé le poste de président, car c'est en quelque sorte l'aboutissement de mon évolution et mon engagement au sein du syndicat.

Bien que j'apprécie énormément mon épanouissement en dehors du terrain, je demeure conscient que mon travail quotidien est celui d'un footballeur. C'est ainsi que je gagne ma vie et c'est ma priorité numéro un. Je dois donc avoir un emploi du temps très clair afin d'équilibrer mes activités extraprofessionnelles de manière à ne pas nuire à mes performances. Cela implique d'organiser des réunions pendant mes jours de repos et, lorsque j'ai une date butoir à l'université, je dois parfois finir le travail quelques semaines à l'avance pour être sûr qu'il soit terminé avant un grand match.

En ce sens, je n'ai pas vraiment d'expérience de ce à quoi ressemblerait un « travail normal » sans la présence dominante du football, mais grâce à mes études et à mes activités au sein du syndicat, j'ai eu un aperçu de ce que cela pourrait être - et je pense que cela me sera très précieux plus tard, indépendamment de mes choix futurs. J'ai élargi mes compétences, mes relations - tant au niveau local qu'international - et j'ai même découvert de nouveaux intérêts qui pourraient m'être utiles plus tard.

Dani Hatakka 2 Imago

Le comité directeur du syndicat JPY, par exemple, se réunit environ une fois par mois pour examiner les questions d'actualité, et nous invitons souvent des parties prenantes extérieures à la Finlande pour partager nos discussions et élargir notre perception du secteur dans son ensemble. En juin, nous avons accueilli Joachim Walltin, le Secrétaire général de la Division Europe de la FIFPRO, qui nous a expliqué comment chacun des 64 membres nationaux joue son propre rôle dans le contexte mondial - c’était vraiment passionnant.

En tant que président, je peux contribuer à un véritable changement positif pour les joueurs finlandais, qui peut à son tour avoir un effet d'entraînement sur les 65 000 footballeurs représentés par la FIFPRO dans le monde. Ce ne sont pas seulement les joueurs qui peuvent faire la différence sur le terrain, mais aussi les personnes qui travaillent pour les soutenir tout au long de leur carrière - et je pourrais en faire partie.

Je ne compte pas prendre ma retraite bientôt, car je veux profiter de mon parcours dans le football aussi longtemps que possible – peu importe la forme que cela peut prendre. Cependant, il est bon de savoir ce que je suis capable de faire et quelles sont mes autres passions.

Pour l'instant, j'aime découvrir ce qui m'intéresse en dehors du jeu physique - et comme je suis très curieux, je ne vais pas me limiter à une seule voie ! »