Iker Casillas 2

Iker Casillas : « N'importe qui peut faire une crise cardiaque »

  • À l'occasion de la Journée mondiale du cœur, Iker Casillas revient sur la crise cardiaque qui l'a conduit à quitter le football professionnel
  • Par le biais de sa plateforme SportBoost, il fait aujourd'hui la promotion d'une nouvelle start-up qui permet de détecter précocement les problèmes cardiaques. 
  • Des contrôles réguliers peuvent prévenir les problèmes futurs », explique-t-il.

Le 1er mai 2019, la vie et la carrière d'Iker Casillas étaient à jamais bouleversées. Le gardien de Porto faisait une séance d'entraînement qui semblait jusque-là banale. Mais il n'en était rien.

D'abord, une étrange pression dans sa poitrine. Puis, la sensation de suffocation. « C'était comme être au fond d'une piscine de deux mètres, vouloir en sortir et ne pas pouvoir. Une angoisse très forte. J'ai d'abord pensé qu'il s'agissait d'une allergie, mais la gêne est devenue beaucoup plus importante », a-t-il alors confié.

Les médecins, qui l'ont rapidement pris en charge, ont confirmé l'impensable : Iker faisait une crise cardiaque. Le capitaine de l'Espagne a été transporté d'urgence à l'hôpital où il a alors subi un cathétérisme qui lui a sauvé la vie. Une vie qui a ensuite pris un virage à 180 degrés.

À l'occasion de la Journée mondiale du cœur, Iker revient avec la FIFPRO sur l'expérience qui l'a conduit à prendre sa retraite et sur l'engagement qu'il prend aujourd'hui d'aider d'autres athlètes à prévenir des problèmes similaires.

“Avoir un jour un problème cardiaque ? C'était impensable !”

Iker, vu l'expérience traumatisante que vous avez vécue il y a deux ans, que signifie pour vous la Journée mondiale du cœur ?

Ma vie a totalement changé depuis que j'ai souffert de ce problème. Honnêtement, cela m'a fait prendre conscience de l'importance de faire des contrôles du cœur de temps en temps, même si vous n'avez jamais eu d'épisodes inquiétants.

Dans quelle mesure votre crise cardiaque vous a-t-elle affecté personnellement, et étiez-vous conscient de l'importance de parler de la Journée mondiale du cœur avant ?

Honnêtement, non. Je n'y prêtais pas beaucoup attention. Je suppose que j'étais comme beaucoup d'autres personnes. « Avoir un jour un problème cardiaque ? C'était impensable ! Mais l'expérience grave que j'ai vécue m'a fait prendre conscience et m'a fait penser à ce que je ne cesse de répéter aujourd'hui : nous devons prendre soin de notre « moteur ». Ce n'est pas pour rien que le cœur est l'organe le plus important du corps.

Cette crise cardiaque ne vous a pas seulement poussé à la retraite. Elle vous a également conduit à vous intéresser de près à la santé du cœur. Pourriez-vous nous en dire plus sur le projet auquel vous participez actuellement ?

Lorsque j'ai eu ma crise cardiaque, j'ai été contacté par la société Idoven. C'est une start-up qui réalise des études de cardiologie très exhaustives sans avoir besoin de se déplacer physiquement. Il s'agit d'un patch, peu invasif et accessible à tous. Je me suis rapidement impliqué dans le projet. Je voulais être à leurs côtés, non seulement en investissant dans l'entreprise, mais aussi en les aidant par le biais de notre accélérateur et incubateur d'entreprise SportBoost (NdR : une plateforme dédiée au soutien de différentes start-ups sportives).

Iker Casillas 1

En tenant compte non seulement de ce qui vous est arrivé, mais aussi de ce que vous avez appris avec cette entreprise au cours des deux dernières années, quels conseils donneriez-vous aux joueurs de football concernant leur santé et leur cœur en particulier ?

Il est vrai que les footballeurs professionnels sont bien pris en charge. Mais malgré le contrôle médical auquel ils sont soumis, nous constatons encore des cas tragiques d'épuisement et de mort subite inattendue. Tout comme nous prenons soin de nous-mêmes par le biais des nutritionnistes et des entraîneurs personnels, je recommande à tout le monde de faire régulièrement des contrôles do cœur. Cela permet de détecter les problèmes futurs.

Les footballeurs professionnels se font de plus en plus entendre sur une série de questions qui vont au-delà du terrain. Vous sentez-vous investi d'une responsabilité supplémentaire pour partager votre expérience personnelle ?

Les problèmes cardiaques peuvent être prévenus, détectés et traités. Tout le monde considère comme une évidence de faire des contrôles de la prostate, du sein ou du côlon. Mais très peu de personnes prennent au sérieux les soins et le dépistage en cardiologie. Après ma propre expérience, je pense qu'il est extrêmement important de transmettre ce qui m'est arrivé. La même chose peut arriver à n'importe qui, même si cela paraît impossible.

La Semaine européenne du sport

La Semaine européenne du sport (du 23 au 30 septembre) coïncide avec la Journée mondiale du cœur et s'inscrit dans le cadre de la politique globale de la Commission européenne visant à accroître le niveau de participation au sport et à l'activité physique. Même si le thème est #BeActive, l'histoire d'Iker nous rappelle néanmoins que, bien qu'extrêmement importante, la forme physique ne supprime pas le risque de souffrir de graves problèmes cardiaques, même dans le cas des athlètes d'élite.