Eriksen 2 Imago 2500

La FIFPRO, les syndicats de joueurs et les experts discutent des arrêts cardiaques soudains

21 octobre 2021

L'importance des défibrillateurs et de la sensibilisation des joueurs et de leur entourage aux symptômes des arrêts cardiaques soudains a été soulignée lors d'une réunion spéciale de la FIFPRO, à laquelle ont participé des experts médicaux, d'anciens joueurs et des représentants des syndicats de joueurs.

Suite à l'effondrement du joueur de l'équipe nationale danoise Christian Eriksen et à plusieurs autres incidents survenus l'été dernier, la FIFPRO a décidé d'organiser un Player Union Leadership Summit (PULS), afin de permettre au personnel des associations de joueurs d'échanger idées, connaissances et expériences avec les parties prenantes du football et les experts du secteur.

Parmi les experts figuraient le professeur Jonathan Drezner (directeur du UW Medicine Center for Sports Cardiology, Université de Washington, Seattle), le Dr Zoran Bahtijarevic (médecin en chef de l'UEFA), Joe Rogowski (médecin en chef de l'association des joueurs NBPA) et Manuel Marina Breysse (cardiologue, PDG IDOVEN). Victime d'un arrêt cardiaque soudain sur le terrain lors d'un match de FA Cup en 2012, l'ancien joueur Fabrice Muamba a expliqué comment il sensibilisait les joueurs à ce sujet dans son rôle de délégué à la liaison avec les joueurs pour la PFA anglaise.

Le groupe a évoqué la nécessité d'un effort collectif de la part de toutes les parties prenantes en vue d'organiser une prise en charge adéquate et rapide des arrêts cardiaques soudains.

Tous les intervenants ont souligné l'importance de l'éducation sur les symptômes de l'arrêt cardiaque soudain et de la réanimation cardio-pulmonaire (RCP), non seulement parmi les joueurs mais aussi parmi les autres personnes travaillant dans le football. « Souvent, ce sont les joueurs qui sont les plus à même de réagir, car ils sont les premiers à remarquer qu'une personne peut faire un arrêt cardiaque soudain », a déclaré M. Muamba.

La présence d'un défibrillateur lors de chaque match ou entraînement, et de personnes sachant l'utiliser, est également primordiale. Malheureusement, il existe une énorme différence entre les pays et les continents en ce qui concerne le niveau de qualité de l'aide médicale offerte aux joueurs. « En Afrique, nous n'avons souvent pas de défibrillateurs dans les situations d'entraînement ou de match », a déclaré Desmond Maringwa, ancien joueur de l'équipe nationale du Zimbabwe et membre du comité directeur de la FIFPRO Afrique. Dans le même temps, le syndicat danois des joueurs Spillerforeningen a pu offrir un soutien psychologique à tous les joueurs qui se trouvaient sur le terrain lorsque trois joueurs se sont effondrés cet été pendant les matchs.

Il existe également une différence dans la qualité des exigences médicales minimales et des examens médicaux préalables aux compétitions, phénomène souvent lié aux ressources financières des clubs, des ligues et des associations de football.

La FIFPRO et ses membres nationaux restent déterminés à élever la qualité des exigences médicales minimales dans toutes les compétitions et à éduquer correctement les joueurs à la reconnaissance d'un arrêt cardiaque soudain. La FIFPRO suivra également de près les dernières avancées techniques de la science médicale qui pourraient améliorer la protection de la santé et de la sécurité des joueurs face à des situations critiques.